40 Winks, la féerie hôtelière de David Carter

A l’image de son propriétaire architecte d’intérieur et dandy, le 40 Winks cultive une douce folie atypique et joyeuse. Antiquités, brocantes chics et objets design meublent cette superbe maison édifiée en 1717.   

La propriété de David Carter ne possède que deux chambres, l’une double, l’autre à occupation simple. L’homme est strict sur cette règle, 40 Winks ne reçoit donc pas plus de trois hôtes par nuit. Il est conseillé de réserver en avance (pour certaines périodes près d’un an en amont). L’univers de cette maison pourrait être celui d’Alice au Pays des Merveilles, le propriétaire admet cette référence s’imaginant alors dans le rôle du Chapelier Fou

David Carter est aux petits soins de ses hôtes. La télévision est évidemment absente des chambres car « il y a trop à faire à Londres » selon les mots du propriétaire. La maison dispose d’un joli petit jardin, le petit-déjeuner continental est servi dans un magnifique salon. Il ne faut pas hésiter à interroger David Carter sur ses adresses préférées de restaurants ou de boutiques, à l’image de sa maison, tous ses conseils sont précieux pour découvrir Londres autrement.

Le prix : à partir de 170 Euros pour la chambre individuelle, 275 Euros pour la chambre double
A Savoir : David Carter recevait de nombreuses demandes de visite, il a choisi d’en organiser en petit comité : sur demande et réservation via le site, pour 10 Livres avec Tea Time inclus

A deux pas : Stepney Garden, Whitechapel 

Adresse :109 Mile End Road
Téléphone : + 44 (0) 207 790 02 59
Site Internet : www.40winks.org

crédit photos : Marc Rogoff, Aliona Adrianova, Paola Russo, Annalisa Consentino, Melissa Gidney, Lorenzo Melissari, Helen Wilson, Lydia Chang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>