Le Pigalle renouveau pop rue Frochot

 

Texte Anne-Marie Cattelain-Le Dû photos tous droits réservés

Les bars à hôtesses aux noms exotiques de la petite rue Frochot ont laissé place aux speakeasy et autres estaminets à cocktail. L’hôtel Le Pigalle s’est glissé discrètement au coeur de cette déferlante hype. Ce joli quatre étoiles ne doit pas être confondu avec son presque voisin le Grand Pigalle Hôtel, ouvert quelques mois auparavant. Et si certains souhaitent gommer l’histoire interlope des lieux d’autres au contraire s’y rattachent. C’est ce que Charlotte de Tonnac et Hugo Sauzay, architectes de l’agence Festen et le studio Be-Poles, spécialiste en concept et image, ont proposé aux propriétaires : donner à leur lieu une personnalité en relation étroite avec son environnement.

Le Pigalle chambre détail
Résultat, le Pigalle ose l’effeuilleuse en logo, la moquette léopard et rouge sang, les photos suggestives et le spectacle de pole dance façon stripteaseuse une fois par mois
Les chambres de petite taille pour la plupart, mélangent les genres et les styles, se parant de nombreux objets disposés de-ci de-là, livres, vinyles, bibelots comme dans un petit studio parisien. 

 

Le Pigalle décoLe plus : la décoration hétéroclite et élégante, non lisse, très éloignée des critères hôteliers classiques, l’excellent café à 1 Euro
Le moins : la suppression du brunch d’Alice La Cloche, sans solution de substitution, pour le moment.
Qualité des rêves : un peu à l’étroit et musicale tant que le bar resto reste ouvert
Produits d’accueil : Le Labo
Le prix : le plus bas constaté pour une réservation les prochains mois est de 139 € pour une chambre de 12 m2.
A Savoir : la chambre Pigalle 12 propose des lits superposés, la chambre Pigalle 35 : suite avec vue sur le Sacré Coeur, et tryptique rock : baignoire, vinyles et platine à disposition  

 

Le Pigalle barLa table : Un resto-bar au rez-de-chaussée, pas de chef mis en avant, mais une « plateforme d’assemblage composée avec des commerçants et fournisseurs locaux », sic. Résultat les filles se délectent d’artichauts vapeur à la vinaigrette et les garçons de gros steacks ou vice versa.
Le cocktail : Le Fond de Culotte, crème de cassis, vin blanc, salers et perrier du bartender Michael Mas. 
Ne pas manquer : le sous-sol et son jukebox programmé par Victor Kiswell

 

Le Pigalle VueLa note Tripadvisor : l’hôtel est classé mi mars, 157e sur 1 806 à Paris
L’instagram : www.instagram.com/lepigalleparis.
L’affiliation : Design Hotel
Le site internet : lepigalle.paris
L’adresse : 9, rue Frochot, 75009 Paris Tel : +33 (0)1 48 78 37 14